1 septembre 2011

Films vus par moi(s) : septembre 2011


*** excellent / ** bon / * moyen / 0 mauvais

L'affaire des poisons (Henri Decoin, 1955) **
L'affrontement entre Darrieux (La Montespan), Romance (La Voisin) et Meurisse (l'abbé sataniste) autour de poudres blanches et de messes noires sous Louis XIV est le grand atout de ce bon film historique, étonnamment misanthrope, qui prend son histoire au sérieux en s'opposant diamétralement aux potacheries contemporaines de Guitry. DVD Z2 Fr

La tête d'un homme (Julien Duvivier, 1933) ***
Un assassin (Inkijinoff, halluciné) fait suspecter à sa place un pauvre type et sème la destruction sur son passage. D'après Simenon, un Maigret (Baur) très inspiré où tout est affaire de mise-en-scène et d'expérimentations formelles. Presque abstrait dans son synthétisme et sa direction d'acteurs, c'est un des chefs-d'oeuvre de Duvivier. Oldcinépasssion

Chats perchés (Chris Marker, 2004) *
La quête poétique des "Mr Chat" souriants qui ornent les murs de Paris cède malheureusement vite la place à un essai vidéo sur la société française post 11 Septembre. L'Irak, Chirac-Le Pen, les sans-papiers, le Tibet, le foulard musulman, les intermittents, Marie Trintignant... se bousculent confusément et à gauche toute. Mouais. DVD Z2 Fr

Ohm Krüger / Le Président Krüger (Hans Steinhoff, 1941) ***
Le cinéma a rarement été aussi cynique et hypocrite qu'avec ce film nazi de propagande anti-britannique sur le héros vaincu de la Guerre des Boers qui dénonce les mêmes exactions (par les Anglais dans le Transvaal de 1900) que celles que les Nazis faisaient subir à leurs victimes en 1941. Jannings est excellent, le film passionnant. DVD Z1

Goya - oder der arge Weg der Erkenntnis / Goya (Konrad Wolf, 1971) ***
Une splendide superproduction RDA/URSS (en couleur et 70mm à l'origine) sur le peintre espagnol orientée, socialisme oblige, sur ses démêlés avec l'Inquisition catholique (et la duchesse d'Albe). Malgré une fin un peu expédiée, ce film rare est, autant qu'un hommage à Goya, "homme des Lumières", un ambitieux moment du cinéma de l'Est. DVD Z1

Rabbit hole (John Cameron Mitchell, 2010) ***
Sur un sujet miné (la désagrégation d'un couple après la mort accidentelle de leur enfant), un film qui réussit à évoquer par petites touches la confusion des émotions traversées. Kidman y retrouve enfin un rôle à sa mesure face à Eckhart. Grave mais lumineux, une admirable étude des étapes du deuil et de la continuation. DVD Z2 UK

Céline (Jean-Claude Brisseau, 1992) ***
En osant l'irruption du métaphysique dans un univers proche de Rohmer, Brisseau offre un film inclassable sur les pouvoirs de l'Amour, du Don et de la fusion avec la Nature. Dit comme cela, ça peut sembler béatifiant mais la sobre assurance de la réalisation et des deux actrices (Heredia, Pasco) en font une oeuvre profonde et magnifique. DVD Z2 Fr

Apache drums / Quand les tambours s'arrêteront (Hugo Fregonese, 1951) ***
L'intelligence du scénario, la réalisation et la direction artistique élèvent ce modeste mais très original western de série B vers les sommets du genre et lui fait mériter son statut (au moins en France) de film-culte. La profondeur des personnages, le crescendo du suspense et le travail sur la lumière/couleur ne cessent de réserver des surprises. DVD Z2 Fr

The Goddess / La Déesse (John Cromwell, 1958) 0
Sans doute audacieux à sa sortie, ce film sur le parcours d'une star hollywoodienne de son enfance à sa chute souffre du scénario ampoulé de Chayefsky qui se concentre exclusivement sur la névrose du personnage et du surjeu théâtral de Stanley, trop peu crédible pour le rôle. Les parallèles avec le destin de Monroe, eux, sont troublants. DVD Z1

Fantômas contre Fantômas (Robert Vernay, 1949) ***
Un étrange et fascinant hybride de thriller, de comédie et de fantastique où Fantômas lâche des zombies assassins dans le Paris de l'après-guerre. La fluidité de la réalisation, les contrastes de ton (du très sombre à l'hilarant, comme la course derrière le corbillard) et la morbidité font de ce film rare une sorte de petit chef-d'oeuvre. La Caverne des Introuvables

Lola rennt / Cours, Lola, cours (Tom Tykwer, 1998) **
Un pur exercice de style porté par l'énergie de sa jeune actrice (Potente), une bande-son dynamique et des effets scénaristiques et visuels à la fois intrigants et roublards. On a parfois l'impression que le film veut nous dire quelque chose puis on se rend compte qu'il se regarde juste le nombril. Pourtant, c'est pas mal du tout. DVD Z2 UK

Young at heart / Un amour pas comme les autres (Gordon Douglas, 1954) 0
Il m'a été impossible d'entrer dans ce film où trois soeurs à marier (dont Day et Malone) vivent sous le toit familial comme des post-ados alors qu'elles semblent dépasser la trentaine, où un musicien inexplicablement dépressif (Sinatra) traîne une unique expression et où l'histoire ne décolle pas jusqu'à la fin, stupéfiante de ridicule. DVD Z2 UK

Le dîner de cons (Francis Veber, 1998) ***
Après plus d'une décennie de retard, j'ai enfin vu le plus grand succès en salles françaises de 1998, après "Titanic". L'excellence de la mécanique comique du scénario, l'économie de moyens et le jeu épatant de Villeret (et de Prévost dans un rôle secondaire) en font une réussite de la comédie de situation. C'est drôle, concis et futé. DVD Z2 Fr

Strapped (Joseph Graham, 2010) *
Un jeune prostitué rencontre dans un immeuble une série de clients qui dresse un portrait kaléidoscopique du désir gay. L'intéressant travail sur la photo maquille le mini-budget, l'acteur principal (Bonenfant) a du charme et la scène avec l'activiste vieillissant est bonne mais dommage que le scénario enfile tant de clichés. DVD Z1

Dikie lebedi / Les cygnes sauvages (Vera & Mikhail Tsekhanovsky, 1962) ***
D'après un conte d'Andersen, ce classique du film d'animation soviétique dégage un charme fou par son graphisme à la fois fluide et synthétique qui fusionne le style des années Cinquante à l'illustration russe. Dès les premières images, on se laisse emporter par l'inventivité des créateurs, très inspirés par le format large utilisé. La Caverne des Introuvables

Love has many faces / L'amour a plusieurs visages (Alexander Singer, 1965) *
A Acapulco, les gigolos lutinent les femmes mûres et Turner change de tenue à chaque scène de plage ou de party dans cet inepte et poussif mélotrash qui offre quand même quelques pépites dans les dialogues, des bosses révélatrices dans le maillot du macho de service et le style inimitable de l'art déco Sixties. DVD Warner Archive

Letters to Juliet / Lettres à Juliette (Gary et Winick, 2010) 0
Une comédie romantique cucul et prévisible comme tout qui gâche honteusement le talent de ses acteurs (notamment Seyfried et Redgrave), sans doute appâtés par quelques semaines de tournage en Toscane. Un scénario paresseux, une réalisation inexistante, une Italie de carte postale : on soupire en attendant la fin attendue. DVD Z2 UK

Cave of forgotten dreams / La grotte des rêves perdus (Werner Herzog, 2010) ***
Grâce à la 3D, Herzog nous fait virtuellement entrer dans la grotte Chauvet, découverte en Ardèche en 1994. Ses extraordinaires peintures rupestres, datées de plus de 30.000 ans et que nous n'aurons jamais l'occasion de voir en vrai, s'y révèlent dans tout leur génie. Une plongée magique dans les abîmes de l'art et du temps. Ciné 3D