6 juin 2021

Films vus par moi(s): juin 2021


*** excellent / ** bon / * moyen / 0 mauvais / NS ne sait

La cible humaine / The gunfighter (Henry King, 1950) ***
Légende de l'Ouest, un tireur émérite cherche à revoir sa femme et son fils qui l'ont quitté, tandis qu'il est poursuivi par des hommes qui veulent sa peau. Baigné d'une mélancolie profonde, un admirable western en huis-clos autour d'un cowboy fatigué dont la Mort s'approche pas à pas. L'action parcimonieuse fait place aux liens de haine, d'amour et d'amitié entre les personnages, très humanisés. Gregory Peck est bouleversant. BR FR  

Le Cygne Noir / The Black Swan (Henry KIng, 1942) ***
Dans les Caraïbes, un pirate repenti affronte le plus retors de ses anciens comparses. Un film de pirates dont le scénario classique est sublimé par la photographie de Leon Shamroy, le splendide Technicolor, les maquettes navales, le charme et la beauté de Maureen O'Hara et de Tyrone Power, au corps subtilement érotisé dans quelques scènes qui jouent avec la censure. Avec George Sanders, Laird Cregar et Anthony Quinn. BR FR   

Cartouche (Philippe de Broca, 1962) **
Sous la Régence, le brigand Cartouche et sa bande vivent insouciamment jusqu'à la rencontre avec la femme (Odile Versois) du lieutenant de police. Le film d'aventures plutôt classique de la première moitié prend ensuite une tournure plus sombre, portée par les décors baroques, le supplément d'âme et le lyrisme de la musique de Delerue. Jean-Paul Belmondo et Claudia Cardinale forment un couple sexy et libre d'une belle modernité. BR FR

Primal, Saison 1 (Genndy Tartakovsky, 2019) ***
Pendant la Préhistoire, un Néandertalien et une femelle Tyrannosaure luttent ensemble pour survivre dans un environnement d'une hostilité extrême. Une série d'animation US - mais animée par un studio français - sans dialogue mais où le travail sur les bruits, les cris et la musique, ajouté aux splendides et inquiétants décors créent une atmosphère de menace terriblement anxiogène. Et c'est gore, monstrueusement. Excellent. BR FR 

David et Bethsabée / David and Bathsheba (Henry King, 1951) ***
David (Gregory Peck) et Bethsabée (Susan Hayward) s'étant épris l'un de l'autre, le roi décide d'envoyer l'époux de sa maîtresse à la mort. Un peplum biblique psychologique qui refuse tout spectaculaire pour se concentrer sur ses personnages aux prises avec leur culpabilité. Dans des décors puissamment simples, les clairs-obscurs en Technicolor expriment les âmes en tourment. Un superbe film biblique, adulte et atypique. BR FR

The dig (Simon Stone, 2021) ***
Dans le Suffolk en 1939, la propriétaire (Carey Mulligan) d'un domaine aidée d'un archéologue local (Ralph Fiennes) découvrent le Trésor anglo-saxon de Sutton Hoo, sur lequel le British Museum veut mettre la main. Avec le remarquable scénario du film, l'histoire de la découverte sert de support à un mélodrame existentiel sur les liens inter-humains tissés au-delà des siècles. C'est audacieusement funèbre et plutôt émouvant. Netflix

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire